Concours Banque de France Index du Forum Concours Banque de France
Forum d'entraide pour la préparation aux concours de la Banque de France, et plus si affinités : vos premiers pas à la banque... ;-)
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Concours Rédacteur 2015
Aller à la page: <  1, 2, 329, 30, 31, 32, 33  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Concours Banque de France Index du Forum -> Concours Banque de France -> Concours Rédacteur
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
CopainLeQuiche


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2015
Messages: 134
Masculin

MessagePosté le: Mar 16 Juin - 23:22 (2015)    Sujet du message: Concours Rédacteur 2015 Répondre en citant

purbogossTBM a écrit:
Faut envoyer un MP à Amandineuh et lui dire qu'elle est la plus belle  Okay



On murmure dans les couloirs de la Bdf qu'Amandineuh serait dans la short-list pour succéder à chrichri 


Okay
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 16 Juin - 23:22 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
purbogossTBM
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 16 Juin - 23:26 (2015)    Sujet du message: Concours Rédacteur 2015 Répondre en citant

Ah toi tu vises même pas l'accès réservé tu veux être administrateur  Cool
Revenir en haut
Balou
Agent BdF

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juin 2014
Messages: 14
Masculin

MessagePosté le: Mer 17 Juin - 17:58 (2015)    Sujet du message: Concours Rédacteur 2015 Répondre en citant

Hello, je n'ai pas non plus parlé sur le forum car comme le disait @pur, c'est très difficile de se faire une idée après un oral surtout avec un jury bienveillant.


Mais comme je viens d'être admis à ma troisième tentative, je voulais donner un message d'espoir !! J'ai raté l'oral l'an dernier et je sais que c'est une situation difficile mais voilà en persévérant c'est passé.. Alors je souhaite à tout le monde la même réussite, ne lachez rien Wink
Revenir en haut
purbogossTBM
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 17 Juin - 22:07 (2015)    Sujet du message: Concours Rédacteur 2015 Répondre en citant

Aaah Balou, je suis super content pour toi ! Tu as réparé l'injustice de l'an dernier.


Ce serait bien si tu pouvais donner quelques pistes aux admissibles non reçus, peut être que tu sais ce qui a fait la différence par rapport à ton précédent oral, ton témoignage est important !
Revenir en haut
MissTerSunshine


Hors ligne

Inscrit le: 07 Avr 2015
Messages: 84
Localisation: ENFIP
Féminin

MessagePosté le: Jeu 18 Juin - 10:49 (2015)    Sujet du message: Concours Rédacteur 2015 Répondre en citant

Balou a écrit:
Hello, je n'ai pas non plus parlé sur le forum car comme le disait @pur, c'est très difficile de se faire une idée après un oral surtout avec un jury bienveillant.


Mais comme je viens d'être admis à ma troisième tentative, je voulais donner un message d'espoir !! J'ai raté l'oral l'an dernier et je sais que c'est une situation difficile mais voilà en persévérant c'est passé.. Alors je souhaite à tout le monde la même réussite, ne lachez rien Wink


Bonjour Balou,


Merci de nous encourager c'est très gentil et très bienveillant de ta part.
Après c'est une sélection et le jury prend ceux qui correspondent aux profils qui selon eux seront les plus à même de satisfaire aux besoins de la BDF.


Je pense personnellement avoir bien préparé mon oral, mais que mon parcours a fait douter, même s'ils ont compris mes motivations.
Très honnêtement j'ai répondu avec aisance et de façon posée et détendue à toutes les questions sans me désarçonner.
A ce stade la compétition, ce n'est pas vraiment les connaissances, mais plus de savoir si en tant que futur cadre on va être à la hauteur des tâches attendues.


Et si d'autres ont plus de valeurs ajoutées ils les prennent par rapport aux autres, ce qui est normal.
Je n'ai aucun regret, belle expérience et du travail. Je progresse dans mon appréhension de l'oral et pour moi c'est déjà une grande victoire.
Bonne intégration et encore félicitations aux admis.
~~~~~~~~~~~~~
"La Banque de France est très 18e siècle. Lorsque le Gouverneur arrive, c'est quasi roulement de tambours. A la DGFIP on est plus dynamiques" - Un inspecteur divisionnaire DGFIP - Décembre 2016
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Balou
Agent BdF

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juin 2014
Messages: 14
Masculin

MessagePosté le: Jeu 18 Juin - 19:13 (2015)    Sujet du message: Concours Rédacteur 2015 Répondre en citant

Merci et quelle mémoire !! Alors ce qui pour moi a tout changé par rapport à l'an dernier c'est que j'ai vraiment bossé l'oral !!!:


Ce que j'ai fait l'an dernier à ne surtout pas faire : j'avais une présentation qui tournait limite en improvisation, j'avais des grand thèmes mais c'est très vague et pas du tout répété. J'étais enthousiaste et je me suis lancé dans beaucoup de digressions pour montrer que je savais. J'ai pas su répondre sur les questions de manager enfin du grand n'importe quoi. J'ai un peu massacré mes bonnes notes à l'écrit....


Ce que j'ai fait cette année  j'avais une présentation ultra répété de dix min. ultra structuré, précise mais qui se perdait pas dans les détails, claire, avec que de la valeur ajoutée, en expliquant bien les compétences que m'ont apporté chaque expérience par rapport à l'exigence du poste.. Toujours en reliant mon parcours au poste.. Avec un schéma classique passé/présent/avenir...

Ensuite sur les questions, j'ai été plus calme, posé, réfléchi, prudent, j'ai toujours donné des éléments sans nous plus me perdre dans des détails qui peuvent s'avérer très dangereux si le jury veut nous coincer. Sur une question quelle est le volume d'€ en circulation > j'ai pas hésité à dire tout te suite  "je peux pas vous donner de chiffre"..

Après les trucs classiques, trouver le bon équilibre entre sérieux et décontraction..  En tout cas, bonne chance à tout le monde.. Pour ceux qui en doutaient comme moi au début, un oral ça se bosse vraiment !! J'espère que ça pourra vous donner des pistes..
purbogossTBM a écrit:


Ce serait bien si tu pouvais donner quelques pistes aux admissibles non reçus, peut être que tu sais ce qui a fait la différence par rapport à ton précédent oral, ton témoignage est important !

Revenir en haut
purbogossTBM
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 18 Juin - 23:03 (2015)    Sujet du message: Concours Rédacteur 2015 Répondre en citant

Oui tu m'avais marqué l'an dernier. Je suis content que tu te sois vite remis en selle.


Je crois qu'on a souvent tendance à surestimer le poids du profil et du background dans les décisions du jury. C'est toujours intéressant d'avoir des retours de personnes admises après une ou deux tentatives à l'oral, parce que de facto le profil n'a pas fondamentalement changé; il y a donc une autre explication.


Donc oui ça se bosse un oral, c'est plutôt une bonne nouvelle pour les admissibles déçus. En ce qui concerne les écrits, il y a encore moins de mystère.


AD avant la fin de l'année balou ? Faut pas s'arrêter en si bon chemin  Okay
Revenir en haut
MissTerSunshine


Hors ligne

Inscrit le: 07 Avr 2015
Messages: 84
Localisation: ENFIP
Féminin

MessagePosté le: Jeu 25 Juin - 18:29 (2015)    Sujet du message: Concours Rédacteur 2015 Répondre en citant

Statut : non admise 
Note présélection : 4/11 
QCM : 6,75 (à peine rempli la moitié du QCM) 
NDS : 13/20 
Oral : 8 
Classement : 72 ou 73 sur 94 (Cc Jérémy corrige moi si je dis une bêtise pas les papiers en main) 

Bonjour chers Aspirants et Agents BDF, 

Je vous fais mon retour de l’oral du Juin 2015. 

Le lieu où se passe l’entrevue ressemble à une salle de réunion de taille moyenne, dans le 2e arr. Paris. Le président du Jury est venu me chercher à l’extérieur. 
Tous les membres du jury se présentent. 
J’ai fait mon exposé (présentation - durée 11 mins). On m’a arrêté à 10 ce qui me fait dire que d’autres ont un peu exagéré sur le temps, généralement à leur concours ils ne sont pas stricts sur l’horaire contrairement à la FP. 

Ils m’ont complimenté sur mon CV, études, et expression. Exclamation Question  
Au début j’étais un peu anxieuse, j’ai répondu de travers et me suis rattrapée sur une question concernant la gouvernance de l’Eurozone. Je savais mais comme c’était la première question je n’étais pas super réactive avec la peur, mais ensuite ça s’est bien déroulé. 

Questions personnelles : 
-Questions sur mon projet de carrière dans la BDF  
-Questions sur mon parcours éloigné du domaine de l'économie (“très normée”) 
-Questions expérience en management  
-Questions mobilités en région, activités de Place (réseau) 
-Questions échec à SC et AK (agent de caisse) 

Des questions techniques sur la fin de vie des billets (leur traitement) et leur mise en circulation, la définition de la cotation, son utilité, sur les métiers ACPR et activités Réseau (RED). -Questions qui sont les membres de la commission de surrendettement, le rôle du juge, les lois? 
-Questions Médiation de crédit et Surrendettement 

Des questions aussi de politiques économiques (BCE et de l’Allemagne positions contradictoires, tensions). 

Mes conseils (si vous êtes d’un domaine aux antipodes de l’économie, de la comptabilité, de la Banque, des grandes écoles) : essayez de travailler en groupe, d’avoir accès à des personnes ressources à l’intérieur de l’Institution qui vous guideront et faites en sorte de donner l’impression que votre parcours vous a conduit devant le jury. Travaillez avec des personnes motivées qui partagent mes infos et se soutiennent. 

Le président du Jury a une thèse en éco et travaille beaucoup avec les entreprises vu son statut de directeur régionale et je pense qu’il a préféré “miser” sur des profils où ressortait une expérience en entreprise, ou un cursus éco : les IEP (formation éco), les diplômés éco et profils banques selon les infos que j’ai sur certains admis. 

Donc mon profil était assez léger comparé à ceux précités et sans grand intérêt pour les missions de la BDF. 

Questions pièges si on peut dire car j’y étais préparée : 
-On m’a ressorti des éléments de mon CV donnés à l’oral SC qui n’apparaissaient plus dans mon CV pour l’oral RED (pour des raisons de clarté et parce que je fais autre chose aujourd’hui) et la RH BDF m’a demandé pk j’avais échoué à SC  et pk passer AK -------- Je me demande s’ils auraient apprécié que je leur rappelle que certains SC récemment intégrés ont démissionné et préféré le chômage que de continuer à être GIEF car ils détestaient la compta même s’ils y avaient été formés…Et ne veulent plus passer aucun concours BDF car ils n’ont pas apprécié cette expérience. 
J’ai trouvé un peu facile d’essayer me déstabiliser sur 2 concours qui n’ont rien à voir avec RED et où dans ma vie personnelle j'étais dans une autre phase. 
 
Ils avaient aussi le compte rendu de ces oraux…. Ca ne m’a pas trop destabilisé mais c’est un procédé curieux.. Donc ayez de la cohérence dans tous les oraux vos concours.... Il ne faudrait pas que la BDF intègre des mythomanes.... Mr. Green  

-On m’a demandé si j’allais regretter mon “ancien domaine” et là je pense que j’ai perdu le jury en disant que ce domaine je l’aimerais toujours et que si à moyen terme la BDF proposait (suggestion taquine du Président) un poste plus tard en ce sens pourquoi pas mais que j’étais plutôt intéréssée par les aspects juridiques et éco...et là c’était le Damn if I do damn If I don’t… Peu importe ce que j’allais répondre, ça aurait sans doute été mal perçu : si je dis mon ancien domaine je ne m’y interesse plus, ça fait personne amère, je dis que je m’y intéresserai toujours ça fait que je suis là pour un poste dans ce domaine à la BDF plus tard... 
Sur ce coup j’ai été maladroite, surtout qu’ils insinuaient que j’étais déçue etc… Wink  
Ils n’utilisaient pas une simple rhétorique pour me tester, ils me voyaient  comme perdue et déçue de mon domaine (bien dans mon domaine d’origine oui mais pas préparée ou adaptable à la BDF) Idea  

Mais sans doute aurais-je dû répondre que les IEP qui s’essuient des échecs à l’ENA/ administrateur du Sénat sont dans une posture de déception aussi….quand ils acceptent AD et RED… J'imagine que certains ont droit à la déception et d'autres non Laughing  

@Fe concernant le (non) retour de certains admis : Il est vrai que sur internet il vaut mieux être prudent. Sachant que dans l’absolu, personne n’est anonyme. 
 
Mais si un admis s’appelle Jean-Phillippe Morand (ceci est un exemple) et que son pseudo sur le site est JeanPhiMor et qu’il fait partie d’une liste exhaustive d’admis, je pense que “nous” pouvons avoir une idée de qui il est, surtout quand il vient à peine de s’inscrire sur le site et que son nom vire à la couleur des agents BDF. 

Après rien n’est dû ici, mais je trouve “assez” malhonnête de profiter des retours des autres sans ajouter sa petite pierre à l’édifice. Cela détonne un comportement qui est en contradiction avec les valeurs de l’Institution Razz ironiquement. Je ne dis pas que tout le monde doit faire un retour mais c’est assez étonnant qu’on ait un seul retour d’admis quand les deux années précédentes plusieurs d’entre eux se sont manifestés. IJS 

Donc encore merci à Balou et bravo à sa pervérance qui est une leçon d’espoir, d’intelligence et de travail. 

Dans le fond le jury a  peut-être raison je n’ai certainement pas ma place à la Banque. C’est sûrement trop éloigné de mon domaine et sans doute trop technique pour moi. 
Ce témoignage est surtout en direction des parcours “atypiques”, il faut travailler et convaincre deux fois plus. Donc ne lâchez pas si vous souhaitez intégrer, passez un diplôme éco, ou postulez dans une banque ou inscrivez vous en bts faut que niveau parcours on vous relie... aux activités banque d'une façon ou une autre, c'est ce que semblait me faire comprendre le jury...  

 
Si vous le désirez et le pouvez allez au bout pour mettre les chances de votre côté car la concurrence sera rude. 

Dernier point : être cadre c’est plus qu’un statut et qu’un salaire c’est un état d’esprit et c’est être humble et avoir un bon sens du relationnel en théorie… A bon entendeur.
~~~~~~~~~~~~~
"La Banque de France est très 18e siècle. Lorsque le Gouverneur arrive, c'est quasi roulement de tambours. A la DGFIP on est plus dynamiques" - Un inspecteur divisionnaire DGFIP - Décembre 2016
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
purbogossTBM
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 25 Juin - 18:41 (2015)    Sujet du message: Concours Rédacteur 2015 Répondre en citant

Chaud !! Dur pour un oral Redacteur je trouve.
Revenir en haut
Amandineuh
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Nov 2012
Messages: 2 472
Féminin

MessagePosté le: Jeu 25 Juin - 18:48 (2015)    Sujet du message: Concours Rédacteur 2015 Répondre en citant

Merci pour ton retour détaillé! Je suis d accord avec toi, c est dommage que les admis (qui n ont donc plus personne en concurrence) ne viennent pas donner leur retour, même en anonyme c est possible (m envoyer un mp je poste ensuite). Après il n y a bien sur aucune obligation !!
~~~~~~~~~~~~~
"Aimer et être aimé, c'est sentir le soleil des deux côtés."
Revenir en haut
apj


Hors ligne

Inscrit le: 26 Juin 2015
Messages: 2
Masculin

MessagePosté le: Ven 26 Juin - 20:39 (2015)    Sujet du message: Concours Rédacteur 2015 Répondre en citant

Bonjour,
comme MissTerSunshine, j'ai utilisé les témoignages donnés sur ce forum pour préparer l'oral de rédacteur et je tenais également à livrer un retour d'expérience, pour en garder mémoire et pour aider les suivants.


Alors, question parcours atypique, je pense qu'on se vaut, MissTerSunshine. Je suis architecte. Après des années dans des agences sans grand intérêt et des périodes de chômage, j'ai décidé de tourner la page et d'entamer une reconversion professionnelle, l'année dernière à cette époque. Je paniquais complètement, après un an de chômage, plus de 200 candidatures envoyées suivies de... 6 entretiens... ratés.
Où y a-t-il du travail en France, en juin 2014 ? Dans le secteur économie-finance ; l'argent va à l'argent. La culture, malheureusement, ça ne nourrit pas son homme ; le bâtiment, c'est bon pour les gros du BTP, les autres meurent lentement mais sûrement.
J'ai un bac+6, mais pour se reconvertir, même si médiatiquement c'est à la mode et ça paraît facile, ça n'a aucune utilité. Pas de passerelle. J'ai trouvé une formation conventionnée accélérée pour un BTS comptabilité en un an. Puis je me suis dit : quel comptable va vouloir de toi avec ton profil ? Est-ce que tu vas vouloir travailler comme gratte-facture pour un comptable ?
Je me suis vite dirigé vers les concours administratifs : c'est peu payé, mais un minimum de niveau semble exigé pour des postes variés. Surtout, on peut penser en termes de carrière et, à mon âge, il est urgent de penser en ces termes !


J'ai été un peu long sur le parcours, mais j'en viens à l'oral du concours.
Accueil très chaleureux par le président, vieux sage qui sait mettre à l'aise tout en gardant de la présence et de l'autorité. Il mène l'entretien comme sa fonction l'exige. J'évacue d'emblée le rigolo mal fagoté qui est supposé avoir décrypté les réponses du test fumeux de personnalité (on voit que la BdF à du fric à revendre) : il n'a pas sa place dans un entretien sérieux et ses deux interventions étaient ineptes.
J'ai présenté mon parcours ; sans doute dans le temps imparti, je n'ai pas regardé. Le président me félicite pour la clarté de l'exposé. Bon. Puis il pose la première question, celle que je n'attendais pas, celle qui tue, dans mon cas. « Vous avez fait vos études à Lyon […] Est-ce que vous êtes prêt à aller travailler en province. » Bing ! Là, je pense à tous ces provinciaux du forum qui pestent parce que presque tous les postes de la BdF sont en administration centrale et qu'il faut se traîner à Paris, ville si peu accueillante, j'en conviens. Mais j'habite à Paris depuis quinze ans, j'y ai ma vie, à quelques rues de l'ACPR... incroyable, fascinant, c'est moi qu'ils veulent envoyer en province !
Bon, décontenancé, je réponds que non, je ne suis pas mobile, je suis attaché à Paris. Puis je précise que, si ça l'intéresse toujours, sa question contenait deux volets et que je peux répondre au second volet.
Silence. Chacun se remet de la surprise. Aujourd'hui, les jurys d'entretiens sont tellement habitués à ce que la masse de demandeurs d'emploi répondent oui à tout, et sans broncher : je ne suis pas cher, je suis mobile, je suis disponible dans la seconde... (pour ceux qui n'ont encore jamais connu le chômage, allez voir le film La Loi du marché, ça vous éclairera).
Il sourit, se remet, se reprend : oui, il m'écoute. Bon, moi, ce qui m'intéresse, d'après ce que j'ai vu sur le site de la BdF, c'est le contrôle bancaire et la notation des entreprises. Il me demande de définir plus précisément en quoi consistent ces postes. Je le fais. Il me pose deux trois questions économie-finance ; je m'en sors. Je m'accroche. Il me dit : « Le problème, c'est que vous allez être en compétition avec des gens qui ont un profil beaucoup plus adapté que le vôtre ». Oui, mais je suis là, j'ai passé les écrits, non ? Ce qui est dommage, c'est qu'ils aient mon CV, parce que les brillants IEP, sans le CV, ne seraient peut-être pas aussi à l'aise ?
Mais enfin, il joue son rôle, il me dit, en gros, que, pour la province, je ferais parfaitement l'affaire, mais pour l'Île-de-France, non. Sympa pour la province : on y colle tous les novices comme moi, ils peuvent faire n'importe quoi, pas de problème.


Ensuite, il a cherché à aller sur le terrain du management. Je ne sais plus ce que je lui réponds et il me dit :  « C'est très convaincant ». Et là, il me propose de gérer une équipe dans un bâtiment en construction à Saint-Denis, si j'ai bien compris, où on fabrique des billets. Franchement, il essayait vraiment de voir où me caser, c'est très louable. Mais j'ai répondu que ce n'était pas ce que j'attendais, que je voulais un poste d'analyse ; ce qui est finalement sans doute discutable, j'y ai songé par la suite. Mais bon, le coup du sous-directeur de la fabrique, je ne le sentais pas. Puis je me disais : ils vont voir que tu ne lâches pas, c'est une qualité. Donc j'en remets une couche avec mes capacités d'analyse et de synthèse.
Ensuite, la femme des RH a dit qu'il y avait beaucoup de postes possibles en dehors de l'ACPR, sans en esquisser un seul, alors que je répétais que je restais ouvert. Comme j'écris des livres, elle a tenu à bien préciser que les « rédacteurs ne rédigent pas ». Elle a essayé de me trouver des métiers possibles – en dehors de rédacteur s'entend –, comme architecte pour la BdF (déjà postulé, merci), enseignant (trop tard, dommage, j'y avais pensé aussi), je ne sais plus trop quoi ; malheureusement, j'étais là pour rédacteur à la BdF, pas laveur de carreaux dans la boîte d'à côté. Si, à mon tour, je peux lui donner un conseil, c'est de demander une formation pour faire autre chose à la BdF, parce qu'elle n'a absolument aucune psychologie.
Quant à la femme de l'ACPR, charmante certes, elle m'a posé des questions sur mon ancien métier, pour sa culture, ce qui ne m'a pas aidé pour mon entretien. Mais en même temps, je ne fais pas partie de l'élite, elle n'a pas à me parler. Elle a été aimable, je devrais m'estimer heureux !
J'en viens donc à un autre propos de MissTerSunshine : si vous voulez devenir rédacteur, passez par l'IEP ou équivalent. Un bac+6 avec un BTS, ça ne marche pas à la BdF. On est en France, les gens sont stricts sur le diplôme, quand on n'est pas né dans le sérail bien entendu.
Et je fais donc une suggestion à tous ceux qui veulent néanmoins faire un boulot intéressant dans le domaine que je nomme une fois de plus « économie-finance » : la BdF, c'est une institution étriquée liée au monde de la banque. L'administration offre des tas de postes intéressants, au ministère de l'Économie et des Finances. Vous penserez que je suis aigri parce que je n'ai pas été admis, mais c'est faux. Je suis fâché que des gens ordinaires comme l'étaient ceux du jury ne puissent pas dépasser les schémas préétablis.
La première question m'a déstabilisé ; la dernière m'a irrité. C'est la RH qui a eu le culot de me dire, après que j'ai demandé la date de prise de poste dans le cas où je serais reçu :  « Mais, si jamais ça ne marche pas, est-ce que vous êtes prêt à passer le concours de secrétaire comptable ? » Ou comment une femme probablement sans diplôme et manifestement sans psychologie ose dire à un type au chômage depuis deux ans, bac+6 reconverti, de passer un concours de niveau inférieur mais si adapté à un BTS comptabilité, comme si le temps ne comptait pas et comme s'il allait ensuite pouvoir passer rapidement rédacteur, puis attaché. Je lui ai simplement ri au nez en disant qu'il n'en était pas question, parce que j'avais été reçu au concours des Finances publiques et que j'étais là pour mettre le poste de rédacteur en balance, éventuellement. Stupéfaction générale. Rassurez-vous, ils se sont remis en apprenant que c'était contrôleur, pas inspecteur. Tout va bien, pas de blessé.


Voilà, la route est longue. Et sinueuse dans mon cas. Mais à quoi bon réussir un concours si c'est pour refuser une affectation à Lyon ou ailleurs ? Je ne sais pas si je serai épanoui aux Fip, mais là, il y a un vrai statut : fonctionnaire ; une école après le concours, c'est long certes, mais ça met tout le monde sur le même niveau ; et j'en connais qui sont devenus inspecteurs en interne, avec un bac seulement...
Revenir en haut
Cygnus7
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2012
Messages: 1 041
Masculin

MessagePosté le: Ven 26 Juin - 23:42 (2015)    Sujet du message: Concours Rédacteur 2015 Répondre en citant

Merci apj pour ton retour !


Je comprends ta position et tu n'avais effectivement rien à perdre en défendant ton point de vue et tes prétentions,
tant pour le poste que tu visais que pour le lieu de travail.
À mon oral de SC, j'avais moi-même été clair sur ce que je voulais et ce que je ne voulais pas,
et j'aurai trouvé aberrant de m'envoyer en province alors que des postes étaient à pourvoir sur Paris.


Je suis également d'accord : pour le poste de rédacteur, un certain profil semble recherché et les profils plus atypiques ont moins de chance d'être pris (au contraire du poste de secrétaire comptable).
Néanmoins je ne pense pas que ce soit gravé dans le marbre : il y a des exceptions, et je connais certains admis récents qui ont des profils atypiques et qui n'ont pas fait IEP ou équivalent.


Mais tout dépend du parcours de chacun, de ce qu'il est prêt à accepter et du jury qui sera en face de lui.
Dans cette époque économique difficile, la Banque offre tout de même une chance, quand on accède aux oraux, de s'exprimer et de défendre ses positions. C'est tout de même plus satisfaisant que des centaines de candidatures qui restent sans réponse.


En tout cas merci pour ton témoignage et bonne continuation à toi !
Revenir en haut
purbogossTBM
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 27 Juin - 18:27 (2015)    Sujet du message: Concours Rédacteur 2015 Répondre en citant

@ apj : 


Désolé mais ce n'est pas étonnant du tout que tu te sois fait recaler. J'ai déjà eu l'occasion de le dire ici plusieurs fois : la BdF n'a pas vocation à gérer le problème du chômage en France... Elle organise un concours lui permettant de prendre les meilleurs.


Tu as craché sur le jury en leur disant que tu n'étais pas mobile et en évoquant des postes totalement déconnectés de ta formation initiale alors que beaucoup d'admissibles ont une formation très cohérentes avec ces postes mais ne se dispensent pas d'évoquer une certaine mobilité. Puis no comment sur le concours secrétaire comptable  Rolling Eyes . On peut vraiment douter de tes motivations pour la BdF si tu cracherais sur le concours SC alors que tu es au chômage depuis deux ans.


Puis arrête avec les histoires d'élites et d'IEP. La majorité des admis Red ont des diplômes moyens plus ou moins en lien avec la sphère économique, ce qui me semble normal.


La moindre des choses qu'on puisse attendre d'un profil aussi atypique c'est l'humilité. Tu dis que les candidats sont soumis... Ben vaut mieux être soumis quand on est atypique je crois. Pour poser ses c***** face à un jury faut avoir des éléments concrets à apporter. Pas juste du blabla...  Rolling Eyes
Revenir en haut
CopainLeQuiche


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2015
Messages: 134
Masculin

MessagePosté le: Sam 27 Juin - 19:58 (2015)    Sujet du message: Concours Rédacteur 2015 Répondre en citant

apj a écrit:
Bonjour,
comme MissTerSunshine, j'ai utilisé les témoignages donnés sur ce forum pour préparer l'oral de rédacteur et je tenais également à livrer un retour d'expérience, pour en garder mémoire et pour aider les suivants.


Alors, question parcours atypique, je pense qu'on se vaut, MissTerSunshine. Je suis architecte. Après des années dans des agences sans grand intérêt et des périodes de chômage, j'ai décidé de tourner la page et d'entamer une reconversion professionnelle, l'année dernière à cette époque. Je paniquais complètement, après un an de chômage, plus de 200 candidatures envoyées suivies de... 6 entretiens... ratés.
Où y a-t-il du travail en France, en juin 2014 ? Dans le secteur économie-finance ; l'argent va à l'argent. La culture, malheureusement, ça ne nourrit pas son homme ; le bâtiment, c'est bon pour les gros du BTP, les autres meurent lentement mais sûrement.
J'ai un bac+6, mais pour se reconvertir, même si médiatiquement c'est à la mode et ça paraît facile, ça n'a aucune utilité. Pas de passerelle. J'ai trouvé une formation conventionnée accélérée pour un BTS comptabilité en un an. Puis je me suis dit : quel comptable va vouloir de toi avec ton profil ? Est-ce que tu vas vouloir travailler comme gratte-facture pour un comptable ?
Je me suis vite dirigé vers les concours administratifs : c'est peu payé, mais un minimum de niveau semble exigé pour des postes variés. Surtout, on peut penser en termes de carrière et, à mon âge, il est urgent de penser en ces termes !






Merci pour ce témoignage intéressant.
Pour moi tu n'étais pas du tout dans l'état d'esprit nécessaire pour être admis (c'est bien entendu facile de le dire sur mon canapé, bien sûr), mais je vais m'expliquer : 


apj a écrit:


Accueil très chaleureux par le président, vieux sage qui sait mettre à l'aise tout en gardant de la présence et de l'autorité. Il mène l'entretien comme sa fonction l'exige. J'évacue d'emblée le rigolo mal fagoté qui est supposé avoir décrypté les réponses du test fumeux de personnalité (on voit que la BdF à du fric à revendre) : il n'a pas sa place dans un entretien sérieux et ses deux interventions étaient ineptes.
J'ai présenté mon parcours ; sans doute dans le temps imparti, je n'ai pas regardé. Le président me félicite pour la clarté de l'exposé. Bon. Puis il pose la première question, celle que je n'attendais pas, celle qui tue, dans mon cas. « Vous avez fait vos études à Lyon […] Est-ce que vous êtes prêt à aller travailler en province. » Bing ! Là, je pense à tous ces provinciaux du forum qui pestent parce que presque tous les postes de la BdF sont en administration centrale et qu'il faut se traîner à Paris, ville si peu accueillante, j'en conviens. Mais j'habite à Paris depuis quinze ans, j'y ai ma vie, à quelques rues de l'ACPR... incroyable, fascinant, c'est moi qu'ils veulent envoyer en province !
Bon, décontenancé, je réponds que non, je ne suis pas mobile, je suis attaché à Paris. Puis je précise que, si ça l'intéresse toujours, sa question contenait deux volets et que je peux répondre au second volet.
Silence. Chacun se remet de la surprise. Aujourd'hui, les jurys d'entretiens sont tellement habitués à ce que la masse de demandeurs d'emploi répondent oui à tout, et sans broncher : je ne suis pas cher, je suis mobile, je suis disponible dans la seconde... (pour ceux qui n'ont encore jamais connu le chômage, allez voir le film La Loi du marché, ça vous éclairera).
Il sourit, se remet, se reprend : oui, il m'écoute. Bon, moi, ce qui m'intéresse, d'après ce que j'ai vu sur le site de la BdF, c'est le contrôle bancaire et la notation des entreprises. Il me demande de définir plus précisément en quoi consistent ces postes. Je le fais. Il me pose deux trois questions économie-finance ; je m'en sors. Je m'accroche. Il me dit : « Le problème, c'est que vous allez être en compétition avec des gens qui ont un profil beaucoup plus adapté que le vôtre ». Oui, mais je suis là, j'ai passé les écrits, non ? Ce qui est dommage, c'est qu'ils aient mon CV, parce que les brillants IEP, sans le CV, ne seraient peut-être pas aussi à l'aise ?
Mais enfin, il joue son rôle, il me dit, en gros, que, pour la province, je ferais parfaitement l'affaire, mais pour l'Île-de-France, non. Sympa pour la province : on y colle tous les novices comme moi, ils peuvent faire n'importe quoi, pas de problème.



Ton premier paragraphe transpire le mépris envers le membre du cabinet de recrutement. Personne n'aime ça, personne ne le trouve utile, mais il est là et il faut faire avec. Sur un jury de moins de 5 personnes, on n'a pas à "hiérarchiser" les membres du jury. Chacun sont à convaincre.


Sur la mobilité, tu as eu tort. 
On est dans un grand O, l'objectif c'est d'être mieux classé que les autres.
Tout ce qui peut contrarier le jury est à éviter. L'affectation aura lieu dans un second temps, et il sera temps de jouer les divas à ce moment là.


Arriver avec un profil a priori inadapté par rapport aux métiers "d'intérêt" et dire qu'on n'est pas mobile (alors que cela constitue un vivier de carrières pour les rédacteurs, cela n'est pas la bonne stratégie. Dire que tu PREFERERAIS paris, ok ; dire que tu NE VEUX PAS la province non.


Le fait d'avoir passé les écrits ne fait pas de toi un candidat nécessairement idéal pour les postes "techniques" de la banque de france : l'écrit est une façon d'écrémer un pool très important de candidats, les épreuves sont pas forcément adaptées (tests psychotechniques ?) mais elles existent. Avoir réussi une étape ne te rend pas plus légitime pour la suivante, ou du moins, ne te permet pas d'être plus légitime qu'un autre admissible.


Enfin l'animosité envers les "IEP" n'est pas justifiée : 
- ils sont minoritaires chez les admis Rédacteurs (normal, ils visent AD)
- ils sont éduqués à bien rédiger et bien s'exprimer et avoir un raisonnement clair (et cela CV ou pas CV);
-


Et oui, si on dit qu'on affecte quasiment tous les novices en province, je ne vois pas en quoi c'est "désobligeant". C'est une façon comme une autre de gérer les ressources humaines (surtout, comme dans ton cas, avec un profil qui ne colle pas a priori à ce qui est recherché).

apj a écrit:




Ensuite, il a cherché à aller sur le terrain du management. Je ne sais plus ce que je lui réponds et il me dit :  « C'est très convaincant ». Et là, il me propose de gérer une équipe dans un bâtiment en construction à Saint-Denis, si j'ai bien compris, où on fabrique des billets. Franchement, il essayait vraiment de voir où me caser, c'est très louable. Mais j'ai répondu que ce n'était pas ce que j'attendais, que je voulais un poste d'analyse ; ce qui est finalement sans doute discutable, j'y ai songé par la suite. Mais bon, le coup du sous-directeur de la fabrique, je ne le sentais pas. Puis je me disais : ils vont voir que tu ne lâches pas, c'est une qualité. Donc j'en remets une couche avec mes capacités d'analyse et de synthèse.
Ensuite, la femme des RH a dit qu'il y avait beaucoup de postes possibles en dehors de l'ACPR, sans en esquisser un seul, alors que je répétais que je restais ouvert. Comme j'écris des livres, elle a tenu à bien préciser que les « rédacteurs ne rédigent pas ». Elle a essayé de me trouver des métiers possibles – en dehors de rédacteur s'entend –, comme architecte pour la BdF (déjà postulé, merci), enseignant (trop tard, dommage, j'y avais pensé aussi), je ne sais plus trop quoi ; malheureusement, j'étais là pour rédacteur à la BdF, pas laveur de carreaux dans la boîte d'à côté. Si, à mon tour, je peux lui donner un conseil, c'est de demander une formation pour faire autre chose à la BdF, parce qu'elle n'a absolument aucune psychologie.




Encore une fois tu ne peux pas rejeter tout ce qu'ils te proposent : ok tu as des préférences, mais pour l'instant (au moment du grand O) il faut rester ouvert.


Quant à la femme RH, très clairement elle était là pour te provoquer et te repousser dans tes retranchements. Visiblement elle a réussi son coup.
apj a écrit:

Quant à la femme de l'ACPR, charmante certes, elle m'a posé des questions sur mon ancien métier, pour sa culture, ce qui ne m'a pas aidé pour mon entretien. Mais en même temps, je ne fais pas partie de l'élite, elle n'a pas à me parler. Elle a été aimable, je devrais m'estimer heureux !
J'en viens donc à un autre propos de MissTerSunshine : si vous voulez devenir rédacteur, passez par l'IEP ou équivalent. Un bac+6 avec un BTS, ça ne marche pas à la BdF. On est en France, les gens sont stricts sur le diplôme, quand on n'est pas né dans le sérail bien entendu.
Et je fais donc une suggestion à tous ceux qui veulent néanmoins faire un boulot intéressant dans le domaine que je nomme une fois de plus « économie-finance » : la BdF, c'est une institution étriquée liée au monde de la banque. L'administration offre des tas de postes intéressants, au ministère de l'Économie et des Finances. Vous penserez que je suis aigri parce que je n'ai pas été admis, mais c'est faux. Je suis fâché que des gens ordinaires comme l'étaient ceux du jury ne puissent pas dépasser les schémas préétablis.
La première question m'a déstabilisé ; la dernière m'a irrité. C'est la RH qui a eu le culot de me dire, après que j'ai demandé la date de prise de poste dans le cas où je serais reçu :  « Mais, si jamais ça ne marche pas, est-ce que vous êtes prêt à passer le concours de secrétaire comptable ? » Ou comment une femme probablement sans diplôme et manifestement sans psychologie ose dire à un type au chômage depuis deux ans, bac+6 reconverti, de passer un concours de niveau inférieur mais si adapté à un BTS comptabilité, comme si le temps ne comptait pas et comme s'il allait ensuite pouvoir passer rapidement rédacteur, puis attaché. Je lui ai simplement ri au nez en disant qu'il n'en était pas question, parce que j'avais été reçu au concours des Finances publiques et que j'étais là pour mettre le poste de rédacteur en balance, éventuellement. Stupéfaction générale. Rassurez-vous, ils se sont remis en apprenant que c'était contrôleur, pas inspecteur. Tout va bien, pas de blessé.


Voilà, la route est longue. Et sinueuse dans mon cas. Mais à quoi bon réussir un concours si c'est pour refuser une affectation à Lyon ou ailleurs ? Je ne sais pas si je serai épanoui aux Fip, mais là, il y a un vrai statut : fonctionnaire ; une école après le concours, c'est long certes, mais ça met tout le monde sur le même niveau ; et j'en connais qui sont devenus inspecteurs en interne, avec un bac seulement...





Pardon mais ces paragraphes transpirent le manque d'humilité ou de complee d'infériorité ("elle a été aimable, je devrais m'estimer heureux").


La BdF n'a pas à tenir compte de ton statut (chômage ou pas).
Elle recrute des cadres compétents.


Le mépris du concours de secrétaire comptable (que, soit dit en passant, passent également des bac+5 diplômés d'écoles d'ingé), en est un autre exemple..






Bref merci encore pour ce long compte-rendu, qui je l'espère, permettra aux candidats à venir de ne pas commettre les mêmes erreurs que celles qui semblent t'avoir été fatales..
Bon courage pour la suite (et peut-être à bientôt de nouveau au concours Bdf? Il y a un concours SC cet automne  Okay )
Revenir en haut
Ytreza


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2015
Messages: 38
Localisation: paris
Masculin

MessagePosté le: Sam 27 Juin - 20:36 (2015)    Sujet du message: Concours Rédacteur 2015 Répondre en citant

Lol il va aux Impôts, il va pas passer SC !
Soyez pas trop dur avec apj, c'est toujours frustrant d'être recalé pour des raisons qu'on estime mauvaises...
Un oral comme celui là, c'est quand même très dur pour le jury, qui doit sélectionner parmi plusieurs très bons éléments en ayant finalement très peu d'informations. Un profil atypique, c'est une source de richesse mais c'est aussi une prise de risque pour le jury. Très objectivement, et je le dis en tant qu'atypique, les profils atypiques ont plus tendance à démissionner que les autres, notamment pour revenir vers leur domaine d'origine. Je pense qu'un profil atypique doit donc compenser par une très forte motivation. Si le jury a eu un doute sur ce point (peu mobile pouvant être interprété comme moyennement motivé) il a pu préféré un autre candidat.

Mais apj n'en garde pas d'aigreur vis à vis de la Banque, le jury avait plein d'autres candidats valables et les questions "méchantes" sont là pour voir ta capacité à te défendre de façon posée et argumentée. Les profils mainstream se prennent aussi des questions méchantes. 
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:19 (2017)    Sujet du message: Concours Rédacteur 2015

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Concours Banque de France Index du Forum -> Concours Banque de France -> Concours Rédacteur Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 329, 30, 31, 32, 33  >
Page 30 sur 33

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com